le carnet de voyage de Dominique et quelques commentaires




au marche de Huaraz



La montagne a Yuracmarca

 13 jours de voyage au Pérou, 9 jours de vélo, 550 kms, 7500 m de dénivelé positif par monts et par vaux à trimballer notre maison tels des personnages de BD.
Le temps s'étire, chaque coup de pédale est important, le paysage est imprimé dans nos jambes.
Le Pérou est un pays de contrastes avec ses paysages minéraux, les 35 tunnels du canyon d'el Pato, des rivières impétueuses, des montagnes à 4000 m avec des pâturages, des moutons et des vaches.
Les villes sont bordéliques, bruyantes, speed avec des touk touk qui se faufilent à toute allure et des péruviens qui vendent de tout dans la rue. Il faut juste un peu de temps pour y trouver ses repères.
Chaque jour apporte de nouvelles découvertes, de nouvelles sensations, de nouvelles saveurs et pourtant chaque jour, chacun retrouve ses petites habitudes, ranger ses sacoches, faire un brin de lessive et faire sa séance d'étirements et aussi avoir le plaisir de partager le voyage avec nos amis (quel miracle, Internet), de s 'amuser d'un rien comme des minots, de chanter à tu-tête des chansons à texte.
Les événements les plus marquants : filtrer de l'eau avec un gant de toilette, passer la rivière avec une corde, franchir un col à 4680 m en mâchant des feuilles de coca, prendre un taxi sur des pistes défoncées, goûter au plaisir des bains thermaux.
Les péruviens sont très gentils, souriants, toujours prêts à nous rendre service, mais n'oublions pas que la misère est bien présente.
Et la nourriture, me direz-vous : il est évident que le pain et le fromage nous manquent mais on se régale de plats de riz et viande, de chauffa de pescado, de vaso de leche del tigre (poisson,calamar, jus de citron et oignons), de vrais jus de fruits tropicaux, de chicha morada (boisson à base de mais noir qui a le goût de fruits rouges), de limonada (boisson au jus de citron) et aussi de cerveza bien fraîche.
Et je n'oublierai pas de vous décrire le choix de l'hôtel (quand le choix est possible) : demander à visiter la chambre, tester les lits, vérifier que la douche est chaude ..et luxe suprême : avoir la wifi.
Voilà un petit aperçu de la vie de 3 cyclistes aixois un peu fêlés partis à la découverte de la cordillère des Andes.


jour precedent                      retour accueil                      retour Perou-Bolivie                      jour suivant