carnet de voyage et commentaires de Dominique




                                                       

les deux semaines autour de Cusco ont été riches en rencontres et expériences que les photos ne racontent pas.

Nous avons eu le temps de nous imprégner de la civilisation Inca mais je n'ai pas eu la chance de rencontrer d'Inca.
Le site le plus fabuleux est le MachuPicchu quand on y arrive dans la brume et qu'il se dévoile à nous tout doucement.

Episode vélo : le 29 avril, nous pédalons sur une belle piste vers le site de Moray, laboratoire de recherche des cultures Inca avec ses terrasses en cercle. Lonely planet nous indique dans le même secteur une piste facile pour aller aux Salinas, une belle piste mais pas facile et qui descend, descend jusqu'à la crevaison du vélo de Jean Pierre. Arrêt obligatoire, les salines sont en contrebas et nous attachons les vélos avant de continuer a pied. Le lieu est exceptionnel mais les conditions de travail précaires. Nous reprenons la piste à pied et à vélo et retrouvons le goudron avec plaisir et nous continuons de monter.
La nuit tombe d'un coup à 18 heures et 'Mapsme' mentionne Chinchero a 12 kms. Un bus s'arrête et l'homme qui s occupe des clients sort une échelle pour monter les vélos sur le toit et puis range l'echelle .. panique à bord ok les vélos c'est plus cher 3 soles (soit l'equivalent de 1 euro) au lieu de un sole. Les vélos sont hissés sur le toit et le bus repart en trombe et coup de chance, nous n'avons rien oublié au bord de la route. Le soir, dans une polleria (on y cuisine le poulet à la braise), une dizaine de péruviens de tout age ayant travaillé la journee dans les champs mangent les yeux rivés à la télévision devant le film Indiana Jones .. et encore c'est un film sympa car la plupart du temps, la télévision, le son à fond, diffuse des émissions saisissantes de bêtise.

A Chinchero, nous avons visité un site Inca et un centre de tissage où les femmes tissent et vendent leur tissage .. ambiance feutrée, presque religieuse ..pause agréable et on nous offre un thé.

A Cusco, nous avons rencontre des cyclistes brianconnais : Manu, Mary sa femme et leur fille de 10 ans Lola. Ils sont partis de Ushuaia il y a 7 mois. Mary est tombée en marchant à Arequipa et l'hôpital a détecté une fracture. A Cusco, après une nouvelle radio, il s'avère que ce n'est qu'une entorse. Ils pourront continuer leur voyage en bord de mer en Equateur et Colombie. On a bu une bière de plus pour fêter cet heureux dénouement. Manu nous donne quelques bons tuyaux pour la suite de notre voyage.

Pour moi, un voyage est toujours contemplatif. La vie est dans la rue, les Péruviens mangent dans la rue, un casse-croûte, une soupe, des brochettes et tout se vend dans la rue. Les enfants à la sortie des écoles s'amusent et se bousculent. Au village de MachuPicchu, la seule voie de communication est le train et tout se décharge et se transporte en brouette.

Dans toutes les villes et les villages, les paysannes viennent vendre leurs fruits et légumes, ce sont elles qui ont les costumes et les chapeaux les plus typiques et s'y cotoient les femmes et les hommes en costume cravate, les jeunes en jean et les filles en robe légère comme chez nous.

Ainsi va le Pérou dans tous ses excès.

 jour precedent                  retour accueil                   retour Perou-Bolivie                             jour suivant