12 mai : bivouac - Sibayo

Au réveil, tout est blanc autour de nous et il y a des glaçons dans les bidons : heureusement que nous étions à l'abri.
Toujours la piste et toujours des paysages spectaculaires et beaucoup d'alpacas avec de grands troupeaux.
 La circulation est presque nulle : quelques motos et voitures, un bus et deux camions. Nous aurons l'explication le soir à Sibayo : les habitants de ce village barrent la route depuis quatre jours pour des problèmes d'environnement et pour réclamer que la route soit asphaltée et ils veulent tenir jusqu'à la visite d'un ministre avec des propositions.
Sibayo est un village dont les habitants se sont battus pour conserver son caractère : maisons en pierre de un étage avec des toits de chaume et des rues pavées, et ici pas de maisons en ciment pas terminées comme on en voit partout.
Toutes ces informations nous sont données par notre hôtesse de ce soir. Nous l'avons rencontrée sur le barrage et à notre demande de logement, elle nous avait indiqué qu'elle pouvait nous loger en nous indiquant le village conservé à environ un km. Mais nous ne trouvions aucune indication et nous l'avons vue arriver  en courant à notre poursuite. Elle nous emmène chez elle dans ce que l'on appelle en France une maison d'hôte, ici wasi du mot quechua pour maison.
L'ensemble est très agréable et le soir nous mangeons dans la cuisine avec notre hôtesse qui s'intéresse à notre voyage. Elle nous indique que le village de 400 habitants où restent huit familles, comporte une dizaine de maisons comme la sienne et veut developper le tourisme.

   



   

   

   



   
séance photo avec notre hôtesse, costumés avec les vêtements qu'elle fabrique
   


 jour précédent                retour accueil                retour Perou-Bolivie                  jour suivant