4 avril :  La Serena-Vicuna
63 km moy 15,4 km/h

latitude S 30°01,96'  longitude W 70°42,93 altitude 650 m

Je remonte la vallée du rio Elqui par une large vallée avec des cultures maraichères et des arbres fruitiers : lesmontagnes restent semi-désertiques avec de maigres touffes d'herbe et les cactus évidemment.
Cette vallée est célèbre pour ses vignes et ses distilleries de pisco, alcool de raisin pour faire en particulier les pisco sour mais aussi car Gabriela Mistral y est né, y a vécu pendant 25 ans et ne l'a jamais oubliée.
Une visite s'impose dans le musée qui lui est consacrée et qui se trouve sur le terrain où se trouvait sa maison natale. Cette dernière a été reconstitée avec les mêmes matériaux. Un joli petit musée bien agencé.
Je me fais confirmer le choix de son nom de plume "Mistral" : dans ses écrits, elle évoque le poète Frédéric Mistral mais aussi le vent.
Ce soir, je loge dans "la csa del profesor", une maison qui a été donnée par un écrivain à une association de professeurs daans laquelle ses membres peuvent séjourner.

    
mes deux prochains objectifs : le pisco et le paso de Agua Negra
   
le soleil réapparait                                                              seule la vallée est verte
   
un passage plus rocailleux avec le retour des cactus
   
l'étrange tour Bauer et l'église sur la place d'armes
   
le director fait répéter le spectacle dans la rue                                                                         après tout, j'en suis un même honoraire
   
filtre à eau de la fin du 19ième                                                     une chambre de la même époque
   
réutilisation du trons d'un arbre mort                                        Vicuna est entourée de montagnes désertiques

  journée précédente                              retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                 journée suivante