4 février : La Junta-Villa Santa Lucia
Je repars avec la tenue de scaphandrier mais il s"agit d'une pluie fine, pas comparable avec celle d'hier et c'est tant mieux : Cédric le breton dirait que ce n'est pas de la pluie.
Elle s'arrête  rapidement mais il reste les nuages qui me cachent les montagnes qui m'entourent.
A Villa Santa Lucia, la recherche d'un hospedaje s'avère délicate et on m'envoie à droite et à gauche sans résultat. On m'indique le propriétaire des cabanas, chalets plus grands et plus chers. Il m'indique qu'un cycliste veut bien partager la sienne : il s'agit d'un chilien Juan Pablo, professeur de physique à l'université de Conception. En allant faire nos courses, nous trouvons Ricardo un journaliste brésilien et nous lui offrons de partager notre cabana.
La soirée  est donc très internationale et Ricardo m'interroge sur mon voyage car il doit faire un article sur le sien. Je vais peut-être devenir une vedette au Brésil.

     
la seule référence à Pinochet que j'ai vu                                                                                                                    
   
                                                                                                                   l'église de Villa Santa Lucia
   
facile de faire une clôture

  journée précédente                              retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                 journée suivante