10 février : parc national de Chiloé
Je continue ma visite de Chiloé avec encore quelques villages et leurs églises et aussi le parc national de Chiloé avec sa végétation très particulière de "tepu", arbres dont les racines donnent une couleur noirâtre à l'eau. Il s'agit d'une zone très humide près de l'océan Pacifique et Humberto, le guide me fait remarquer que les français l'exploitent pour faire la tourbe vendue en jardinerie.
Pour la première fois, je suis face à l'immensité de l'Océan Pacifique.

   
Le clocher et un pilier à restaurer dans l'église "Nuestra Sénora de Gracias" de Nercon
   
souvent des statues trè richement habillées
   
un fuschia                                                                            sans commentaire
   
le "fogon chilote" une pièce importante de la maison                                                                  ancienne turbine de moulin hydraulique en bois
   
ancien matériel scolaire
   
l'église de Chonchi
   

   
les eaux noires colorées par les tepus, arbres de Chiloé                                                         8 chiliens et un espagnol dans le groupe
   
les morts ont leur maison ; avant en bois et maintenant en plastique
   
une forêt impénétrable hors des sentiers
   
les nalcas et les jeunes sur la plage
   
une plage de 25 km sur le Pacifique

  journée précédente                              retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                 journée suivante