23 février : Junin-Alumine
Aujourd'hui, je vais vous donner quelques conseils pour votre prochain voyage à vélo en Argentine, car j'espère provoquer des vocations
La carte au 1/2000000 est suffisante et toutes les routes et lieux qui vous intéressent vont y figurer et il vous restera à solliciter des informations supplémentaires pour vos visites (parcs, sentiers, autour des villes, plans, ...) dans l'office du tourisme qui existe presque partout
Les routes en rouge sont asphaltées et les blanches non. Les jaunes sont à priori en ripio mais peuvent être aussi asphaltées donc vous devez vous renseigner localement en cherchant si possible une information fiable.
Aujourd'hui, par exemple, je sais que les 21 premiers et les 17 derniers sont asphaltées et les 65 autres ne le sont pas.
Pour savoir où vous êtes, vous avez parfois un point intermédiaire avec un nom mais ce n'est pas nécessairement un village donc attention aux provisions; sinon; il vous reste le compteur mais le mien est faché avec moi depuis quelques jours, ce qui m'oblige à faire un peu de calcul mental en me servant des bornes, quand elles existent, ou de quelques panneaux indicateurs, quand il y en a.
Aujourd'hui, il n'y a rien et j'allais me résoudre à arrêter une voiture quand j'ai la chance de voir un employé de la DDE locale qui avec son scraper enlève la tôle ondulée : il me reste 40 km, j'ai bien roulé donc, et dans 2 km, après le pont, je retrouve le goudron, en contradiction avec mes indications.
Peu après le pont apparait et le goudron aussi : enfin sur le pont car la route est toujours en terre et un panneau m'indique 52 km pour Alumine. Je reconnais qu'elle est meilleure qu'auparavant à la décharge de mon informateur.
A part cela, une route qui traverse un paysage vallonné qui pourrait me rappeler la Toscane avec un peu plus d'arbres, un peu plus de vert et des villages.
Le soleil m'accompagne et j'ai même chaud.
PS : je sais pas de compteur c'est nul. J'ai essayé de le régler mais il ne veut m'indiquer que l'heure donc je vais changer la pile de l'émetteur. Ce soir, le problème est réglé car la route était tellement bonne que je l'ai perdu dans les chaos après avoir ramassé un fer à cheval, sensé porter chance!!
J'ai dépassé les 5000 km en 51 jours de vélo pour 85 jours de voyage : je fais vraiment du cyclotourisme.

     
en l'honneur de Difunta Correa : les bouteilles en plastique                                                        au revoir, volcan Lanin                                       
   
ils n'ont même pas peur quand on s'approche
   
le ripio commence par une côte : on voit la poussière                                                                      je suis dans les terres des Mapuche
    
paysages
   

   
ces cabanes sont pour les pêcheurs fortunés                                   orchestre de percussions sur la place d"Aluminé

  journée précédente                              retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                 journée suivante