28 novembre : arrivée à Buenos-Aires
un vol tranquille et sans histoire : les bébés sont bien sages et je peux dormir correctement.
J'arrive à l'heure, 8h10 en local, et à 10h30, je suis prêt pour mes premiers tours de roues.
Merci à Cyrille, mon gendre, pour l'emballage du vélo.
Je demande ma route et la réponse est toujours la même : il faut prendre l'autoroute, interdite bien sur mais comme je suis "turista" cela devrait passer.
Je franchis donc le péage sans encombre, suis doublé par un cycliste local et même par la police sans réaction.
Je tente une sortie vers la ruta 3 qui pourrait me mener au centre d'après ma carte mais un cyclo me renvoie vers l'autoroute.
Deuxième tentative avec les panneaux "Buenos-Aires sans péage" mais ils disparaissent rapidement et on me renvoit sur l'autoroute avec des instructions détaillées et justes pour rejoindre mon hébergement.
La douche est la bienvenue car le temps est chaud et lourd.
Fernand est venu aux nouvelles et me donne les indications pour aller au centre demain pour la visite de la ville.
   
le vélo est prêt                                                                      avec Fernand
   
Dans le patio de la "casa de Gérard"
                       journée  précédente               retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                journée suivante