30 décembre : Punta Arenas
Au petit-déjeuner (copieux), je discute avec un jeune chilien, Arturo, qui a été évacué du parc "Torres de Paine" en bateau à cause de l'icendie et aujourd'hui cet incendie n'est pas maîtrisé et le parc toujours fermé.
Nous parlons des systèmes d'éducation, de la protection sociale, des retraites et des institutions politiques de nos pays : il étudie la sociologie et lit actuellement un livre faisant référence à Pierre Bourdieu.
Ensuite, je pars à la découverte de la ville et fait une halte au musée régional Salésiano. L'ordre des salésien a été très présent et, apparemment, s'est efforcé de protéger les autochtones des immigrants attirés par les richesses et les terres de la Patagonie.
Je suis ensuite attiré par une file devant une maison : les gens viennent déposer des demandes pour acheter des terres à des prix réduits en dehors de la ville. Cela se produit une fois par an et les jeunes femmes que j'interroge, m'indique que pour trois mille demandes, il y aura cinquante élus par tirage au sort.
Le guide lonely planet (certains routards le qualifient de guide des bobos) signale le cimetière comme un des plus fascinants d'Amérique du Sud.
Il m'impressionne surtout pour ses allées de cyprès taillés au cordeau et ce que j'appelle des caveaux-hlm : cela ressemble ànos crématoriums mais les cercueils sont derrière les fenêtrs mais invisibles. Sinon, on retrouve un mélange de petites tombes et de gros momuments avec des noms à consonance étrangère et en particulier beaucoup de croates et de slaves.
L'après-midi, je rends visite aux pinguins, pas l'endroit le plus intéressant mais pour l'autre il faut prendre la bateau qui ne sort pas car la mer est très agitée.
     
das la ville de Punta Arenas
   

   
les anciens et les nouveaux habitants : ces jeunes femmes viennent déposer leur demeande pour des terres
   
les HLM et les cyprès du cimetière
    
des noms peu argentins                                            les tombes ont aussi  leur décoration de Noël
   
la personne en blanc embalent vos achats                                                                               Florencia la fille des propriétaires
   
les lièvres et les moutons cohabitent
   
les pinguins qui partiront pour le Brésil et reviendront pour faire les petits au même endroit
   

   
côté terre et côté mer

  journée précédente                              retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                 journée suivante