21 janvier : Cochrane-Puerto Bertrand
Je continue ma remontée de la carretera mais par des étapes plus courtes. Les suisses qui logeaient au même "hospedaje" ne tardent pas à me rattraper mais je ne suis pas pressé et je ne peux pas aller plus vite : je les retrouverai pour le pique-nique.
Dans les côtes un peu sévères, il ne faut pas s"arrêter car sinon, avec le poids, le petit développement et le gravier, il est impossible de redémarrer : je passe d'ailleurs quelques sommets à pied sur les 300 derniers mètres. J'utilise souvent le 22-30 ( le 22 devant !) et à 5 km/h; le problème est de maintenir l'équilibre, pour éviter les pierres et les zones de gravier.
Heureusement, les paysages sont toujours aussi magnifiques et me font oublier le mauvais état de la route.
Peu avant Puerto Bertrand, Eva et Cédric me dépassent à l'arrière d'un pick-up en profitant bien du nuage de poussière.
Les indications du guide ne sont pas toujours fiables : Dona ester ne tient plus son hospedaje et du camping municipal ne subsite que l'emplacement : nous y plantons nos tentes et pour la toilette, ce sera le bain tout habillé pour dépoussiérer le maillot et le cuissard.

   
mes hôtes de la résidencia cero a cero                                                                             les suisses me dépassent
   
le rio Baker                                                                              encore une côte
   
la confluence des rios Baket et Neff : le Neff sort d'un glacier ce qui explique les deux couleurs des eaux
   
l'objectif final est presqu'en vue                                                                                 ma tente est à droite sur l'herbe

  journée précédente                              retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                 journée suivante