6 mars : à l'assaut des Andes
Nous quittons l'hôtel à 5 h et nous revenons à 22 h 30 : dur, dur le métier de touriste.
Mais, le parcours pour rejoindre le parc Aconcagua sur cette route qui traverse les Andes est de toute beauté.
Nous commençons la balade à 2850 m d'altitude pour rejoindre Confluencia, premier camp des alpinistes ( ici on dit andiniste) qui gravissent le Mont Aconcagua ( les autres se nomment Plaza Francia et Plaza de las Mulas), où nous sommes à 3400 mètres.
Naturellement, les contrôles continuent : à l'entrée, nous devons montrer notre permis de trekking et nous sommes inscrits sur le grand livre des andinistes. On nous donne aussi un sac poubelle numéroté (n° 3777), que nous devons rendre à la sortie. A Confluencia, nous serons de nouveau contrôlés (le garde écoutait la bande du film Amélie Poulain et il nous dit qu'Audrey Tautou est venue il y a un mois) et inscrits  dans un grand livre, avant de l'être une dernière fois à la sortie en rendant le sac poubelle.
Nous allons ensuite jusqu'au col marquant la limite avec le Chili où la statue du "Cristo Redondor" est édifiée marquant la fin d'une guerre argent-chilienne : les 8 derniers kilomètres sur une route en terre et en lacets impressionnent beaucoup les filles et j'ai droit à beaucoup de cris et de recommandations.
Un dernier arrêt au "puente del Inca" et c'est le retour vers Mendoza mais ile trajet dure 3h30.
   

   

   

   

   

   

   

   

   

   

     

   

   

   


  journée précédente                              retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                 journée suivante