18 et 19 mars : Salta
La priorité est de remonter les vélos : ils n'ont pas souffert malgré quelques coups dans les cartons et ils retrouvent leur allure.
Je retrouve immédiatement mes repères dans la ville quand nous allons déjeuner au marché et je suis aussitôt reconnu par la propriétaire du restaurant où j'ai mangé deux fois l'année dernière et j'ai droit à la bise. Le locro, sorte de soupe, et les empanadas sont toujours excellents.

   
principe n°1 : ne pas se laisser abattre
    
avec ma "copine"                                                                          bien rangés ces légumes
Nous essayons nos vélos en escalant une partie de la colline qui surmonte Salta et une balade dans la ville.

   
Salta                                                              dans les "beaux" quartiers
   
en travaux depuis longtemps                                                      petits boulots
   
l'église San Juan éclatante

Hier, j'ai donné le taux de change pratiqué par l'hôtel 1€ = 7,5 pesos et je trouve un bureau de change qui le prend  à 8,4 et les changeurs dans la rue le prennent à 9 : je rappelle que le taux officiel est à 6,55.
Nous passons la soirée avec Anne, un contact que j'ai eu par Françoise la globe-trotter dont je vous ai déjà parlé (voir direction-ushuaia.com). Anne vient de se lancer dans la production de fromages, genre St-Marcellin, mais ce n'est pas facile apparemment.
Les courses, la remplissage des sacoches, régler les derniers détails nous occupent une bonne partie de la journée : demain, c'est le vrai départ et ce sera aussi le premier bivouac entre Salta et Cachi dans la cuesta del obispo.

  journée précédente                              retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                 journée suivante