Las Barrancas - Mina El Laco
latitude   23°51,69' S    longitude  67°29;50'W   altitude 4444 m
41 km en 5 h 30' soit une moyenne de 7,4 km/h.

Oui, une petite journée mais ça monte et ça descend et nous passons deux cols : l'Abra Sico à 4460 m et l'Abra el Laco à 4582 m.
Bien sur, nous sommes toujours sur le ripio.
Aujourd'hui, nous évoluons dans des paysages lunaires, martiens devrais-je dire car souvent les tons sont rouges.
Pour notre entrée au Chili, pas de contrôle de passeports (il aura lieu à San Pedro dans 200 km), une seule inscription chez les gendarmes chiliens et le contrôle doanier avec une déclaration sur l'honneur que n'avons pas de légumes, de fruits, de semences etc.... et ensuite contrôle des bagages. C"est alors que je me souviens qu'il me reste une tomate et une pomme une petite peur mais heureusement il ne me fait pas ouvrir la sacoche à provisions.
A noter que nous aurons le même contrôle à San Pedro même si nous pouvons acheter des fruits dans des villages chiliens sur la route : je ne sais pas comment ils distinguent une banane argentine d'une banane chilienne !!
Juste après ce contrôle, une voiture s'arrête : deux frères français qui effectue un périple avec un 4-4 acheté au Paraguay. Ils paraissent émerveillés de nous voir sur nos vélos et nous donnent des empanadas et des bananes et nous échangeons nos derniers pesos argentins contre leurs derniers pesos chiliens.
Nous arrêtons à la mine El Laco pour solliciter la permission de mettre notre tente mais nous gagnons le gite. Cette mine de fer n'est plus en exploitation et deux employés assurent la surveillance et l'entretien de l'exploitation : nous nous retrouvons donc dans une petite chambre presque au chaud.
Nous pouvons également profiter de la cuisine pour préparer notre repas et nous passons un escellent moment avec Oscar  Silva et José Barios. Demain après dix jours de travail, ils retournent pour dix jours chez eux à La Serena et à Coquimbo.
Merci à eux pour leur accueil.
A noter qu'ils ont avec eux un chien de trois mois : pour qu'il s'habitue à l'altitude, on le monte à l'âge de un mois et il y restera toute sa vie.
Je vous laisse admirer les paysages sans commentaires.

   
près de la douane argentine                                                                       nous entrons au Chili
   

   

   

   
le poste des gendarmes chiliens et le col Abra El Laco                                                                                              
   


avec Oscar et José dans la cuisine

  journée précédente                              retour accueil                     retour voyage Amérique du sud                                 journée suivante