5 avril : Oaxaca

Les vélos sont emballés mais les bagages ne sont pas terminés : je cherche les cadeaux pour ceux que j'aime, pas indispensables car je sais que mon retour, sain et sauf, en est déjà un. Pas toujours facile cette recherche car il faut aussi penser au poids et à l'encombrement.
C'est l'occasion de parcourir d'autres rues et de flâner dans un immense marché où on peut trouver de tout.

   
il faut se depêcher d'aller prendre sa place
   

   
les cireurs de chaussures et celui-la change d'emplacement
     

   

    
                                                                                                                   très petit commerce : quelques paquets de cigarettes et des bonbons

et maintenant au " mercado Les Abastos ", mais n'oubliez pas que vous ne voyez que quelques exemples
 et que chaque type de commerce existe a 30, 50 et parfois 100 exemplaires

   
les " chapulins ", sauterelles grillées
   
les robes cotoient la nourriture
   
des piments et du miel
     
encore des piments, indispensables aux mexicains, et des chapeaux
   
des robes de différents types
   
des sandales, des sandales, .......
   
des piments moulus et du pain
    
des bananes et la viande
    
des poulets et des bouteilles d'eau
   
des legumes, bien rangés, et des citrons verts, indispensables au Mexique
   
les taxis rouges vous emmènent dans les quartiers périphériques et les jaunes restent au centre

 jour précédent            retour accueil            retour amérique centrale            jour suivant