4 janvier : Canas - Arenal
52 km 10,5 km /h

Nous quittons l'interamérique sans regrets. Aujourd'hui, nous montons pendant 25 km jusqu'au lac Arenal et ensuite nous avons une sucession de montées-descentes pour contourner le lac.
Nous avons un succès certain au sommet et nous sommes entourés d'une foule de canadiens, d'américains et de costaricains qui nous interrogent, soulèvent les vélos et nous prennent en photo.
Nous sommes au pays de l'éternel printemps, parait-il, et de nombreux étrangers s'iinstallent ici comme Jean-Pierre, un belge, avec qui nous bavardons un moment à Tilaran.
Nous sommes aussi au pays du vent, qui ne nous a pas aidés dans la montée, et de très nombreuses éoliennes en témoignent,
Pour la première fois, nous terminons l'étape sous la pluie et le paysage très vert nous montre que cela doit arriver souvent : nous espèrons une accalmie pendant quelques jours car nous sommes venus pour voir les volcans dont le volcan Arenal, qui a encore une certaine activité.
Je subis ma première crevaison et de la roue arrière : pas de problème pour déconnecter et reconnecter le moyeu Rolhoff.

   
aussi visible que la cheminée de Gardanne                                                                        des rochers volcaniques et rouges
   
des bombes envoyées par les volcans                                                            l'arbre vous indique les vents dominants
   
très grande église à Tilaran                                                                  la route est belle
   


le lac Arenal


   
dans le hameau de Rio Piedras
   
dans Arenal
   
la devise de l'école " étudies et tu réussiras"
   
toute la décoration est en pneus
   
jolie maison mais il est temps de rentrer car la pluie arrive


 jour précédent                retour accueil                           retour amérique centrale                         jour suivant
.