20 juin : BURGOS-LOGRONO
Une jounée sans histoire.

Jeux de lumière sur la nature
Je vois et je croise de nombreux pèlerins à pied et en vélo, car le "camino de Santiago" est pratiquement toujours près de la route.
Pas de groupes mais des marcheurs solitaires ou par deux ou trois. Pour les âges, c'est très varié avec peut-être un nombre plus important de gens dans la force de l'âge, mais je suis étonné du nombre de femmes et en particulier de femmes seules.
Voyant un couple de cyclistes assez âgés (enfin de mon âge) arrêtés, je leur demande si tout va bien et je constate qu'il s'agit de français partis de Valence le 1er mai :un faux départ car ils rebroussent chemin rapidement à cause de la neige à St Agrève et repartiront quelques jours plus tard.
J'obtiens une réponse au nombre important de marcheurs : il s'agit d'une année jacquaire (orthographe non garantie). Mais me direz-vous, c'est quoi? Pour ne pas mourir idiot et au risque de passer pour un inculte, je pose la question : cette année, la "St Jacques" est un dimanche.
Par contre, mes deux cyclistes ont l'air assez néophytes : la selle du monsieur bouge de partout sur son vélo de marque D.... ( je ne précise pas plus pour ne pas vexer mon neveu Stéphane).

Les marcheurs accrochent des croix de bois, enfin pas ceux là
L'arrivée sur Logono est assez difficile car je reviens toujours sur l'autoroute : je finis par l'emprunter sur un kilomètres et demi.
Le soir au restaurant, je discute avec un couple de La Bastide Des Jourdans : ils viennent de terminer leur morceau de "camino" pour cette année et devraient le terminer l'an prochain.
       
            Pont sur l'Ebre : celui que j'avais croisé à Tortosa                                                 Une journée sans cathédrale : inconcevable en Espagne!
Une anecdote : dans la chambre une affiche propose deux activités dont l'association m'amuse.
La première est l'adresse d'un masseur spécialisé dans les massages des pieds pour les pèlerins et la seconde celle d'une agence proposant un tour des caves de la Rioja, grande région viticole de l'Espagne dont Logrono est la capitale.

21 juin : LOGRONO-PAMPLONA
Le souvenir de cette journée va être le vent et bien sur il est de face en particulier dans le "puerdo del Perdon" : je comprends pourquoi les éoliennes sont installées sur la crête.




Evidemment, j'arrive encore sur l'autoroute et je vais devoir emprunter le camino avec de fortes descentes dans les pierres avant de retrouver une petite route qui me fait dans Pamplona par un quartier résidenciel et l'université : ce n'est pas désagréable car il y a beaucoup de verdure avec de larges avenues qui me mènent au centre.
Alors que je cherche mon logement dans les petites rues du centre, je suis interpellé par un espagnol : il m'a croisé dans le col, moi en descente lui en montée, et il s'est dépêché de redescendre pour m'indiquer le chemin, trop tard comme je l'ai indiqué précédemment.





22 juin : PAMPLONA
En sortant de l'hostal, je retrouve mon cycle d'hier : normal, il tient le salon de coiffure en face de l'hostal et on parle encore vélo.
Promis, je vais mettre les photos de la dernière cathédrale que je vais visiter en Espagne : malheureusement, sa façade est emmailloté pour une importante rénovation. Par contre ses 10 cloches sont revenues hier de Valencia et d'Allemagne, et vont être exposées avant de regagner leurs clochers l'année prochaine.

La Cathédrale et ses cloches

l'escalier de la tour                                                        détail d'une croix de procession


   

   
détails d'un rétable



Des livres de prière de un mètre de haut et détail
         
statues de la viergr en bois peint
Pamplona est une ville avec de grands espaces verts  et les fossés de sa citadelle pratiquement au centre : cela en fait une ville très agréable.



Des espaces verts très proches du centre
Une dernière balade dans Pamplona me fait découvrir une grande aire de jeux pour enfants, y compris des jeux de société, située dans une très grande salle et ouverte de 11h à 22 h tous les jours : n'arrivant pas à me connecter dans la zone wifi, le gardien me laisse utiliser son ordinateur.

Parc de jeux intérieur
Je "visite" aussi la gare routière très grande et souterraine.

dans la gare routière

hommage aux victimes du terrorisme                                                                        La San Firmin s'affiche

L'encierro en statue et à droite il me ressemble reconnaitre Hemingway dans l'hommeà terre
En 2016, la capitale européenne de la culture sera une ville espagnole : entre Cordoba, Caceres, Burgos, Pamplona et quelques autres le choix ne sera pas facile.

            Journées précédentes                                               retour voyage en Espagne                                                  Journées suivantes