10 mai 2010 : Tortosa-La Sénia-San Mateu-Albocasser
La journée des oliviers, des arbres évidemment et même des oliviers millénaires, parait-il : millénaires ou pas j’ai vu quelques beaux spécimens qui ne datent pas d’hier. Donc des champs d’oliviers à perte de vue sauf sur la fin où ils sont supplantés par les amandiers : ma « logeuse » m’indiquera que les amandiers datent de 1956, l’année d’un grand gel qui tua les oliviers.
   
           Bien propre, l'oliveraie                                                    cactus en fleurs                                                    devinez le nom du village ?
   
               La réponse                                                                toujours des oliviers                                                  Millénaire celui-là ?
J’étais un peu inquiet pour mon logement de ce soir car je traverse une région avec de petits villages mais je trouve une posada, une maison d’hôtes à l’espagnole : une chambre tout confort avec salle d’eau et terrasse, presque luxueuse pour 25€. Et pour le repas, un petit restaurant à 200 mètres pour 9€, café et vin compris, mais à 21 heures bien sur : je ne regrette pas de ne pas avoir pris la route de la côte, car les prix ne doivent pas être les mêmes.
A noter que la religion catholique est encore bien présente : je peux visiter l’église à 20 heures car elle est ouverte pour la messe quotidienne mais ce n’est pas la grande affluence.
J’oubliais la météo : beau le matin et des orages l’après-midi mais j’ai évité celui de 18 heures.

11 mai 2010 : Albocasser-Villafamès-L’Alcora-Segorbe
Aujourd’hui, en plus des oliviers et des amandiers, je vais rouler au milieu de champs d’orangers en fleurs : l’odeur est parfaitement reconnaissable.
Première rencontre avec un cyclo voyageur : il s’agit d’un canadien de langue anglaise qui remonte à Amsterdam. Nous échangeons quelques renseignements sur nos parcours respectifs et parlons de tout et de rien : le massif central qu’il veut traverser ou l’Argentine, où j’aimerai aller.
Le repas ce midi est à 8 euros avec une salade composée, des pâtes à la sauce bolognaise, un plat local (boulettes de viande, un œuf, des frites et un demi-poivron frit), dessert, boisson et café.
5 kilomètres de pluie pour embêter sinon le temps se maintient.
Un peu de tourisme à Segorbe en attendant le souper à 20 h30.
   
                                                                                                                                                           Le village de Villafamès
     
                C'est bien un olivier                                                       Fleur et fruit                                                       L'Alcora et ses usines de carrelage
   
Dans Segorbe

 
12 mai 2010 : Segorbe-Chiva-Cofrentes
Sur la balance du cyclotourisme, cette journée est plus cyclo que tourisme mais les paysages restent variés et agréables.
De petites routes bien agréables mais qui sont rarement plates : rien de méchant, de 700m on redescend à 620 pour revenir à 720 et parfois de plonger à 300 et cela toute la journée. Cela finit par être usant surtout avec un fort vent contraire.
 
                                                  Regardez en bas, à gauche
     
Cofrentes vu de ma chambre
 
13 mai 2010 : Cofrentes-Almansa-Hellin
Si on remplaçait les éoliennes par des moulins à vent, « l’Homme de la Mancha » reconnaitrait son pays : un plateau entre 700 et 800 mètres avec des oliviers, des vignes, un peu de céréales et le vent fort (souvent contraire).
Regardez la photo du cep de vigne : il est assez vieux et très bas et je pense qu’il s’agit d’un choix de taille du au vent. Une journée parfois un peu monotone mais c’est le résultat du choix de mon parcours pour aller rejoindre le parc naturel des sierras de Cazorla, Segura et las villas à Siles et rentrer ainsi en Andalousie.

   
                Je n'arrive pas à le lâcher                                                                              Mon horizon pour la journée                                                                pas très haut ce cep
La météo aujourd’hui : acceptable sauf pendant 5 kilomètres sous une averse de pluie et grêle mêlées.
Ce soir, le restaurant ouvre à 21 h30 et j’ai pu aller vérifier la pression des pneus au magasin de cycles qui ne ferme qu’à 21 heures.

          journées précédentes                                                                                                 retour au voyage en espagne                                                                       journées suivantes