14 mai 2010 : HELLIN-ELCHE de la SIERRA-SILES
Aujourd’hui, le vent fort vient de l’Ouest et je vais vers l’ouest : pas de chance.
Après le plateau, la montagne arrive mais pas trop de problèmes.
Mon entrée en Andalousie a failli être gâchée par un bruit venant de l’avant.
Premier arrêt pour vérifier si rien ne touche et pour ça pas de problème.
Le bruit s’amplifiant, deuxième arrêt : je sors la boite à outils pour vérifier tous les vis de fixation et un éventuel jeu dans la direction.
Pas d’amélioration et troisième arrêt : je démonte le blocage rapide de la roue que je graisse et je mets un peu d’huile dans le roulement et miracle plus de bruit. Je ferai quand même vérifier cette roue dès que possible.
Je suis enfin entré en Andalousie et par de superbes paysages, très grandioses.
 

Arrêt dans l’hostal Cruz du petit village de Siles : tout le confort et le patron très fier me fait visiter ses « suites », je dois reconnaitre que c’est très bien.
Petite visite sous la pluie dans un village simple et agréable.
   

Pendant le souper, le patron me met une vidéo sur le village et ses environs et je comprends tout quand je le vois en train de commenter les produits de son restaurant : il est très sympa quand même et m’offre le pousse-café.
Météo : pluie le matin, passages nuageux le soir avec beaucoup de vent.

15 mai 2010 : SILES-ORCERA-CAZORLA
Plus de cent kilomètres dans le parc naturel des sierras de Cazorla, de Ségura et las Villas : une journée de cyclotourisme extraordinaire, des paysages magnifiques en longeant une grande retenue d’eau, peu de circulation et quelques villages.
En vélo, cela se mérite un peu car pour y entrer hier soir j’ai franchi un col à plus de 1100 mètres et pour en sortir un col à près de 1300 : entre les deux, on reste entre 650 et 750. En passant ce col, je découvre à perte de vue des collines recouvertes d’oliviers : impressionnant.





Beaucoup d’activité de plein-air sont possibles : randonnées à cheval, randonnées pédestres, canonying et on y trouve de nombreux campings.
De plus à Cazorla, c’est la fête du village durant trois jours et ce soir c’est la procession annuelle de San Isicio : le Saint installé sur une plateforme est porté par douze jeunes depuis l’église  de San Francisco jusqu’à son ermitage sur une colline située en dehors de la ville : une belle balade et ce n’est pas plat. Devant des enfants en costumes traditionnels portent des paniers avec des tomates, des fèves, du pain : sans doute des offrandes.
Il est suivi par un certain nombre de notables qui portent tous une médaille d’or ou d’argent sur deux filles et tous les habitants du village qui le précèdent ou le suivent.On fait de nombreux arrêts avec tout un cérémonial pour la mise en place de quatre pieds et le départ : un chef commande la manœuvre en frappant une clochette.










 
                      

Donc une excellente journée. Météo : ciel couvert, parfois menaçant mais pas de pluie et quelques rayons de soleil.

16 mai 2010 : CAZORLA-UBEDA
Une demi-journée de vélo car l’après-midi est consacrée à la visite de la ville, classée au patrimoine mondial par l’Unesco et encore une fois, en plus des nombreux monuments, je trouve la ville très agréable.
 

   


 
Météo : il fait beau et pour la première fois aucun nuage dans le ciel.

17 mai 2010 : UBEDA-JODAR-GUADIX
En route vers la sierra Nevada : Une belle descente jusqu’à 300 mètres avant de remonter à 1200 mètres et reste entre 1000 et 1200. Toujours des oliviers et à noter que souvent, il n’y a aucune herbe dans le champ.
Toujours de superbes paysages et soudain la Sierra Nevada enneigée apparait à l’horizon : demain, je la traverse par le puerto de la Ragua  avant de revenir à Grenade par son versant sud et la gravir par la route la plus haute d’Europe.

                               Sierra et oliviers                                                                                             Au travail : traitement contre la mouche de l'olivier

                            La Sierra Nevada est bien enneigée                                                                       Insolite mais courant en Andalousie
Encore une fois, l’arrivée à Guadix est perturbée par une voie rapide : en passant dans un chantier rotier et une route non revêtue je m’en sors.

                                                                                La Cathédrale de Guadix à l'extérieur et à l'intérieur

 

                                                                                                                                                              Dans une rue de Guadix

                   Journées précédentes                                                retour au voyage en Espagne                                                     Journées suivantes