23 mai : GRANADA
Visite des anciens quartiers le long du diario,  le Sacromonte et surtout l'Albayzin. Ces quartiers sont sur des collines avec de nombreuses ruelles et escaliers et c'est un véritable plaisir de se promener au hasard et de rechercher sa route pour aller voir les lieux"intéressants" signalés par les guides.
     
     

       

   

     

   

Au sommet de l'Albayzin se trouve un mirador qui fait face à l'Alhambra : j'y reviendrai le soir au soleil couchant et pour regarder l'Alhambra illuminé : je ne suis pas le seul.

24 mai: GRANADA-ALHAMA DE GRANADA- VILLANUEVA DE LA CONCEPTION-ANTEQUERA
Pour sortir de Granada, je demande la route à un facteur : il m'explique et rajoute que cela monte. Je lui précise que j'ai monté la Sierra Nevada ce qui lui fait dire "hoy, es plano para ti". Pas plat du tout, même pour moi mais une belle journée de cyclotourisme entre 700 et 1150m, dans de beaux paysages reposants après l'agitation de la ville et les ors de églises grenadines.
   
Alhama de Granada                                                  Un paysage reposant                                               Il prépare mon "bocadillo"
Je traverse, en particulier, un plateau avec des cultures maraîchères où chaque plante, salade, choix ou autre a son goutte à goutte: je vous laisse imaginer les kilomètres de tuyaux.
   
Cultures maraîchères
Je franchis quelques petits cols mais une voie rapide me gâche un peu le final de l'étape: en la prenant sur 3km, j'aurai dix kilomètres à faire en descente sinon c'est 30 km avec un dénivelé supplémentaire de 500 mètres!
   
Quelques vues d'ANTEQUERA

25 mai : ANTEQUERA-PIZARRA-RONDA
Une belle journée dans des paysaes variés, très verts au début, avec des fins coupés, puis des vergers de citronniers et enfin des champs de cailloux dans le "puerto del  viento".
Serge, un am de Paris-Pékin, m'a envoyé un mail me disant que l'Espagne n'est pas une grande plaine: je suis bien d'accord. Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler du relief de l'étape. Je sors d'Antanquera à 570m et par une série de petite montée-descente, je me retrouve à 80m. Il est temps d'attaquer le premier col, "puerto des abejas" qui culmine à 820m, puis de redecendre sur El Burgo à 550. Il reste le "puerto del viento" donné pour 1190 mais qui ne fait que 1070, mais ces 120 mètres sont récupérés par une descente un peu avant le sommet . Je cite juste le "puerto de Los Ladrones", volé celui-là puique passé en descente sur le grand plateau.
   

   

En arrivant à Ronda, ma première préoccupation est de chercher un magasin de cycles car mon pédalier a un peu de jeu : les roulements à changer mais je n'aurai le vélo que demain à 12h donc l'étape sera courte.
Je peux quand même faire une balade de 2h30 dans la vieille ville avant de souper à 22h : je prends le rythme espagnol.
   

   
Quelques vues de Ronda
26 mai ; RONDA-GRAZALEMA
Voilà, la "bicis" a reçu ses soins (merci aux cycles Ruiz) et, même si le jeu ne m'empêchait pas de pédaler, cela me préoccupait car sur Paris-Pékin j'ai vu des pédaliers, en quelques kilomètres, prendre des jeux importants.
La petite route qui m'amène à Grazalema est bien agréable entre pâturages et chênes-liège.
   
                                                  verte                    et            boisée, l'Andalousie                                                       Grazalema
   
                                                           Maréchal-ferrand aux champs
   
                                                                        Dans Grazalema                                                                            Ponchos en laine, une spécialité
     
                                         Dans la "iglesia de l'aurora"                                                                                          La grand-place .......
 
                                                       et l'autre côté                                                           patio dans l'hôtel
27 mai : GRAZAMELA-ARCOS de la Frontera-LAS CABEZAS de SAN JUAN
Un coup de coeur pour la "casa de las piedras" : un hôtel très agréable et un accueil très sympathique.
De nouveau une petite  route trés agréable pour franchir le col faire une longue descente vers El Bosque. Je me retrouve dans la plaine, ou presque, et la végétation a complètement changé : des céréales dans de grands champs et cela va aller en s'amplifiant jusqu'à Las Cabezas.
   
                 Grazalema                                                               paysage insolite                                                           Arcos de la Frontera
Je fais un arrêt à ARCOS et je confie mon vélo au patron d'un hostal-bar : pas de problèmes car il est enfermé.
Belle balade dans les rues d'Arcos.
   
Dans Arcos de la frontera
   
Un après-midi tranquille : j'ai trouvé un coin d'Espagne pratiquement plat.
   
Le seul hôtel que l'on m'indique loue en fait des petits appartements et j'hérite d'un deux pièces : en pleurant un peu, je m'en tire à 30€.
   
Mon logis pour ce soir
Ensuite, la promenade habituelle dans la petite ville.
     
Dans la ville de Las Fronteras
   
Pendant mon souper, j'ai raté l'arrivée d'une espèce de Pèlerinage de Huelva à Las Cabezas, 120 km en 9jours, mais j'ai pu faire quelques photos des participants.
   

             

           journées précédentes                                retour au voyage en Espagne                                                    Journées suivantes