3 avril : Budapest-Dunaujvaros

Pour une trentaine d'entre nous, la journée commence par une émission d'une heure de la télévision hongroise.
N'étant pas de corvée, j'en profite pour faire une visite matinale et rapide dans le centre de Budapest.
De nombreux bâtiments mériteraient un entretien important mais on voit aussi que la ville bouge et toutes les grandes enseignes sont présentes, pas toujours avec bon goùt pour les publicités.

   
Dans une rue de Budapest                                      Chateau dominant le Danube
   
Deux vues de la grande synagogue
 
La ville bouge                                           statue dans les rues de Budapest  
 
Avant le départ, je change le pneu arrière atteint d'une hernie importante depuis la veille et c'est le cas de deux coéquipiers : cela fait beaucoup d'ennuis avec les pneus hutchinson.
Départ en groupe pour la sortie de Budapest, escorté par nos deux camionnettes à bagages: pas de problème mais il faut prendre son temps.
Ensuite, pas grand chose à dire jusqu'à l'entrée dans la dernière province hongroise : les autorités ont décidées que nous devions être escorter et trois motards et deux voitures de police nous attendent. Nous parcourons trente-cinq kilomètres sur une route où la circulation est bloquée et nous nous permettons même une excursion sur l'autoroute pour franchir le Danube.


je remercie un des motards hongrois

Nous entrons dans Dunaujvaros, ville créée de toutes pièces dans les années 50 autour de mines et d'usines : les avenues sont trés larges plantées d'arbres avec beaucoup de petits immeubles.
Son auberge de jeunesse nous accueille et elle est très fonctionnelle : nous soupons assez légèrement à l'hôtel 35 : encore un reste des années de communisme.
Une petite balade me permet d'apprécier les prix de l'immobilier et des produits courants dans un supermarché : beaucoup de choses sont au niveau des prix en France ( essence, chocolat, café, ...) d'autres moins ( lessive, ordinateur portable, fromage, ...) et je crois que la vie ne doit pas être facile pour tout le monde même si on voit beaucoup de grosses voitures.
Et le temps ? il est resté parfait : pas trop chaud et sans précipitation et on voit bien que le printemps est arrivé.

2 avril                                retour Paris-Pékin                              4 avril HONGRIE SERBIE


avril 1 2 3 4