10 mai : Astrakan-frontière Russie Kazakstan - Ganyushkino

Le gouverneur veut nous saluer avant notre départ et a promis de faciliter le passage à la frontière. Nous rendons sur les bords de la Volga et nous voyons débarquer d'un bateau de croisière un important groupe de français : ils entament la croisière Astrakan-Moscou en suivant la Volga. Nous échangeons quelques mots sur notre expédition et je n'entends pas les paroles du gouverneur.
 

 

 

Le départ se fait donc avec une heure de retard sous la pluie et le vent contraire.
Nous roulons sur une route surrelevée avec de l'eau à perte de vue : la Volga est en crue et nous savons que nous traversons une rivière en passant sur le pont mais sans voir de différence.
Un peu avant la frontière le pont est un pont militaire sans doute installé provisoirement qui date de quelques années.

Voir un troupeau de chevaux galoper à 100 mètres de la route en traversant à la nage les nappes d'eau profonde puis traverser la route 50 mètres devant le peloton est un spectacle inoubliable mais il parfois difficile de prendre des photos, surtout avec la cape.


Les chevaux traversent la route

Le troupeau galope dans la steppe

Nous arrivons à la frontière vers 14 heures et nous commençons à manger car il faut toujours attendre : nos camions poireautent depuis 11 heures et il a fallu téléphoner plusieurs fois à l'autorité supérieure et la recommandation du gouverneur s'est sans doute perdue( voir le dernier jour de la russie). Nous sortons de Russie par paquets de 10 et nous dirigeons immédiatement vers l'autre frontière à 10 kilomètres par paquets de 10.
Je passe avec l'avant-dernier groupe et je constate en arrivant que le premier groupe n'est toujours pas passé au Kazakhstan.
Après avoir montré 6 fois notre passeport , rempli deux papiers, reçu et rendu dix kilomètres plus loin une contre-marque, nous voilà au Kazakstan.
Si la pluie s'arrête, le vent ne faiblit pas et nous terminons l'étape vers 23 heures (donc minuit heure locale) en même temps que nos camions.
Le plan restaurant est tombé à l'eau et notre cuisinier avec l'aide de certains, prépare un repas frois tandis que les autre transforment le gymnase de l'école en dortoir.
Bien sur pas de douches, seulement quelques lavabos et les toilettes sont au fond du terrain de sport : trois petites baraques en briques avec un plancher et trois trous.
Nos allons vite au lit car demain l'étape est longue (167 km annoncés).

9 mai RUSSIE                         retour Paris-Pékin                        11 mai KAZAKHSTAN

mai 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

juin 12 13 14 15 16