17 mai : Shubarqudiq-Quandiagash

Il a plu toute la nuit mais cela s'arrête avant notre départ et le soleil apparait bientôt.
Jean-François nous explique notre transit en train et c'est comme d'habitude un excellent moment. Tout est dit avec verve et humour et les réponses aux questions, surtout les inutiles, sont de vrais moments de détente : quel talent et je lui conseille de préparer un "one man show" sur le Paris-Pékin à son retour.
Petite étape avec toujours quelques parties de route très abimé ou en réfection complète.
Sinon toujours la steppe mais avec un peu plus de végétation et des haies d'arbres plantés mais qui ont du mal à survivre.

 
Famille et bibemdum Kazakhs

Premier arrêt pour une réception en pleine nature avec la plus haute autorité de la région, le maire de la ville où nous serons ce soir et bien l'offre du pain et de yaourt liquide.
Sur la route, nous rencontrons aussi par deux fois des écoliers qui sont venus à notre rencontre.
Nous arrivons au terme de l'étape et sur environ 800 mètres, nous avons une double haie d'honneur formée par des écoliers et dans la cour de l'école n° 3, où nous allons coucher, c'est une cohue indescriptible.
 
Nous bloquons le bus et ses passagers nous font la fête!!!                         accueil en rase campagne
 
On nous offre le yaourt                                     Les écoliers sont sur la route
 
Les enfants sont toujours mignons
 
Enfants des rues et écolières en uniforme

Un service d'ordre impressionnant est en place pour éloigner les enfants : je le franchirai plusieurs fois pour aller signer des autographes, faire des photos et  je l'avoue marquer ma réprobation  à l'égard de cet encadrement un peu trop pressant.
Un peu plus tard nous apprendrons que nous sommes cloitrés dans l'établissement jusqu'à demain 15 heures et notre départ pour la gare.
Des cars emmènent les volontaires aux bains russes mais toujours sous bonne escorte et l'établissement nous est réservé.
Ce souci de sécurité ( ou d'autre chose? ) dans les villages devient parfois très pesant alors que sur la route, ils nous laissent rouler à peu près tranquillement.

16 mai                               retour Paris-Pékin                                 18 mai

mai 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

juin 12 13 14 15 16