26 mai :  Shalkya-Türkistan

Les hirondelles ont dormi dans la même chambre que moi et j'ai pu assister au lever du soleil sur la steppe.

 
Les hirondelles étaient là avant nous                 La petite fille de la cuisinière dort dehors
Une longue étape nous attend (135 km) et nous démarrons par la piste d'hier.Sans le vent et  avec la fraicheur des cyclos et de l'air, cela passe très bien : on s'amuse et je prends un raccourci dans le village.
 
Nous reprenons la piste                                    Les enfants sont amusés par le peloton
 
Regroupement à la route                                       Alignement de poteaux
 
Contraste ; yourte et maison moderne                                          La borne 2000
Une explication pour la borne : depuis Toretam, nous suivons la même route (M32) et 2000 est la distance depuis la frontière avec la Russie. Nous avons donc fait 754 kilomètres sur cette route et il nous en reste 266 pour arriver à Shymkent.
Dès 10 heures, comme d'habitude le vent se lève et bien sur défavorable. Il faut songer à se protéger et les retours après les photos ou le départ tardif  demandent un peu d'énergie.

 
La petite tache vert-foncé est un bouquet d'arbres et il y a pourtant des troupeaux

Un groupe s'arrête dans un petit café et le patron  offrira, outre le pain et le sel, deux chapeaux kazakhs : décidément, l'accueil au Kazakhstan reste très cordial.

 
On nous offre le pain et le sel                           Jean-Pierre et Joel avec leurs chapeaux
 
Le traditionnel lave-mains                                Françoise

La région que nous traversons est toujours aussi sèche sauf les 20 derniers kilomètres où cela redevient vert.
Turkistan semble une ville en extension avec de nombreuses maisons neuves et une circulation automobile plus importante.
Ce soir, nous sommes dans deux hôtels et dans le mien, on a rajouté deux lits par chambre : Christian décide d'aller dormir sur le palier et nous transportons son lit.
Nous avons le temps de faire une visite rapide à un mausolé datant de 1397 et dans lequel est enterré un prophète  il parait que la ville veut concurrencer  La Mecque.

 
Deux vues du mausolée

Le repas est bon mais je regrette la soupe que nous avons toujours quend on mange dans les villages ou les camps de jeunesse.

25 mai                         retour Paris-Pékin                           27 mai

mai 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

juin 12 13 14 15 16