4 juin campement pleine nature-Bishkek

Le réveil est un peu frais et mouillé : il fait 3° et l'herbe a conservé la pluie de hier soir.
Mais à 4heures du matin, le ciel était splendide.
Opération inverse : il faut tout démonter, charger, nettoyer et prendre le petit-déjeuner ce qi est fait vers 7h45 avec un lever vers 5h15.
Et c'est reparti pour les 1100 mètres de dénivelé en 18 kilomètres : le col se monte en lacets et nous offre de superbes vues sur le plateau et les montagnes environnantes.
Les yourtes et les chevaux sont toujours présents.

 
Prêts pour le départ                                    Jeux de lumière
 
Les trous sont des nids d'hirondelles                                 Vous voyez tout le col ou presque

En réalité, nous ne passons pas le col (le Töö-Akhuu pass 3586m ) car un tunnel de 2km le remplace : heureusement il est  éclairé, ventilé et fermé à la circulation pendant notre passage.
Nous profitons du regroupement pour la photo des membres du club des cent cols : il  manque Robert.


Mini-concentration des cent cols

Ensuite, nous nous offrons une descente de rêve : 50 kilomètres dans une vallée très encaissée, très pentue au départ et qui suit un torrent. Nous descendons de 2500 m environ.
Nous sommes dans un monde presque entièrement minéral avec des couleurs variées.

 
Au fond vous apercevez la route                       dans la descente
 
Le panneau indique 12%                                         Les chevaux montent dans les alpages

Le reste de la route dans la plaine où se situe Bishkek nous parait bien quelconque et bien chaud mais les montagnes enneigées sont toujours présentes à l'horizon.
L' entrée dans la ville se fait par une banlieue animée et avec beaucoup de circulation un peu dangereuse parfois malgré la police. Nous traversons une ville animée par une large avenue : la visite de demain sera sans doute intéressante.

3 juin                           retour Paris-Pékin                           5 juin

juin 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12