21 juin : Kuytûn-Shihézi

On retrouve la route normale, dite nationale ici, et nous n'avons toujours pas une grosse circulation : il ya des péages que nous franchissons allègrement  même si Henri reçoit la barrière sur la tête, donc merci le casque.
Dans la traversée d'une petite ville, nous rencontrons des enfants enthousiastes.

 
Photo de groupe                                          Une rue de Kuytûn
                                    
Dans un village, on a vu l'épicerie                                                                                                                 Cimetière
 
Protection solaire                                  Ils font des arts martiaux
                                           
Décoration à l'entrée de la rue                                                                             Il était intéressé par notre périple

Nous faisons le pique-nique à la sortie d'un village entouré par des garages où tout se fait en plein air, des ferrailleurs et une fabrique d'isolant en bois.
Nous sommes aussi rentrés dans les champs de coton et de cultures maraîchères.

 
Ces panneaux sont faits avec du peuplier                                                          Devant le garage

                                               
Le camion du ferailleur                                                                                                     Essayez de rester dans cette position

Nous sommes quelqu'uns à nous arrêter dans une fabrique de pots, jarres et carreaux vernissés et nous arrivons à la ville avec un peu de retard sur le peloton.

 
Stock de pots le long de la route                       Les carreaux sont prêts à cuire    
                                                        
On chauffe les pièces par le dessous                                                                                                                     Ces pots refroidissent

 
Dernière opération avant la cuisson                fabrication d'un carreau

Le passage de la banlieue à la ville est toujours spectaculaire : en un kilomètre on passe des petites maisons en terre avec une allée possiéreuse à de grandes avenues avec contre-allées très ombragées et des massifs de fleurs.
La ville de Shihézi et le défrichage des terres s'est effectué à partir de 1950 par cent mille soldats de l'armée rouge et c'est actuellement une ville agréable qui a la réputation d'être l'une des plus propres de Chine.

                                                  
On arrive à la ville
 
Tout a changé
                                           
Il maintient la ville propre                                       Vue générale

Un lien pour en savoir plus sur la création de la ville de Shihézi : http://french.china.org.cn/travel/txt/2008-08/15/content_16230467.htm

20 juin Chine                                                         retour Paris-Pékin                                                22 juin Chine

traversée de la Chine et tourisme du 16 juin au 15 août
16 17 18 19 20 21 22 23 et 24 25 26 27 28 29 30

juillet 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

aout 1 2 3 4 5 6 7