Paris-Brest-Paris 2011
du 21 au 25 août 


J'arrive à Paris quatre jours avant le départ  et cela me laisse une journée à " Paris au mois d'Août" : tranquilité assurée. Naturellement, je suis en vélo puique je termine mon voyage qui m'a emmené à Vienne après quelques incursions en Italie et en Suisse ( le récit du voyage est ICI )

Je traverse notre capitale du nord-est au sud-ouest pour rejoindre St Quentin en Yvelines et j'en profite pour admirer le château de Versailles. Pas de temps pour la visite car les files de touristes sont bien longues.
Je passe saluer le responsable du site de départ  Claude Galvaing, notre mécano sur Paris-Pékin et  le DTN de la fédération, Jean-Michel Richefort, avant de me rendre l'hôtel à Plaisir : c'est la quatrième fois que nous sommes hébergés dans cet établissement bien sympathique.
J'écris "nous" car Patrick me rejoint en fin d'après-midi : il arrive d'Aix avec ma voiture mais surtout mon vélo pour Paris-Brest, un "Kuota" en carbone.
Le contrôle des vélos du samedi est l'occasion de nombreuses retrouvailles : Bernard Rousseau et Jean-Claude Lagache deux membres de notre club et des anciens de Paris-Pékin Jean-Yves Gueguen, Henri Bourel et quelques autres.
Les dernières heures avant le départ sont devenues pour Patrick et moi de la routine et le stress n'est pas le même que pour ma première participation.

A l'arrivée à Villaines-La-Juhel, je suis catastrophé : j'ai perdu mon carnet de route ! Bien sur, il me reste la puce mais le carnet est obligatoire : heureusement, l'organisation me fait un duplicata.
Nous arrivons sereins et en avance à Loudéac : l'arrêt "dodo" se fera donc à Carhaix. A Loudéac, Patrice, le président du CSPA, et Julien nous encouragent et nous voyons arriver Jean-Claude et Bernard. Je traine un peu trop et je perds Patrick : je ferai donc Loudéac-Carhaix seul dans la nuit avec un peu de pluie.
Au contrôle, je retrouve Patrick mais alors que je ne suis pas plus fatigué que cela, j'ai envie d'arrêter. Je m'assois contre un mur pour deux heures de sommeil mais rien n'y fait.
J'arrive à convaincre Patrick de continuer et je lui explique que je vais attendre le jour avant d'aller à Brest prendre le train.
Je repars tranquillement vers 7 heures et je m'aperçois que la forme est là et plus important l'envie. Je rattrapes donc de nombreux cyclos les entrainant dans mon sillage.
Je croise Patrick et lui dis que je continue le moral étant au plus haut.
Je suis toujours largement dans les délais et je vais parfaitement gérer mon retour que j'effectue en solitaire. Je prends beaucoup de plaisir et j'ai tout le temps de penser à mon projet : un long voyage en Amérique du Sud Buenos Aires-Ushuaia-Quito.
Patrick m'accueille : il est là depuis environ 13 heures et il est resté toute la nuit à St Quentin pour soutenir les cyclos à leur arrivée. Jean-Claude et Bernard arrivent un peu plus tard : le CSPA était encore bien représenté sur ce 17 ième Paris-Brest.
L'envie, malgré un "coup de moins bien", de participer au prochain Paris-Brest est présente alors rendez-vous en 2015.
Les photos sont de Bernard et Jean-Claude.

   
Bernard et Jean-Claude au départ et à Brest
    
sur Paris-Brest, il faut aussi se reposer et manger
   
François à Loudéac                                                   Paris-Brest 2011, c'est fini

 Paris-Brest 2007                 retour accueil                      retour page Paris-Brest